En plein centre-ville comme dans ses criques retirées, Sète ne triche pas. Le petit village de pêcheurs qu’elle a été subsiste aux détours des canaux. Les parfums d’anis et de tielles, immuables, flottent autour du marché couvert.

Il parait qu’on l’adore ou qu’on la déteste. J’ai choisi mon camp depuis longtemps. La douceur du bleu de Prusse lui va si bien.

Cetta, la mia ancora.